|
"Faire de sa vie un destin" (Delphine Horvilleur)
Au milieu de la tourmente créée par un décès soudain, se pose (entre mille autres choses)
la question de l’éloge funèbre devant être prononcé au cours de la cérémonie
- Qui détiendra les meilleures informations concernant la défunte ou le défunt ?
- Qui aura la capacité de rédiger dans l’urgence un avis de décès (faire-part et annonce presse)
ainsi qu'un discours propre la/le mettant en valeur et évitant l’embarras d’une rédaction maladroite ?
- Qui saura s’exprimer en public (et devant des caméras) dans un climat d’émotion intense ?
GRÂCE À CETTE PRESTATION, LA FAMILLE
ET L’ENTOURAGE PROFESSIONNEL N'ONT PLUS CE SOUCI.
DÉSORMAIS, ILS SONT ACCOMPAGNÉS
DURANT CE MOMENT Ô COMBIEN CRUCIAL.
"Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis" (Victor Hugo)
- Premier contact avec la/le référent.e pour établir le faire-part et l'annonce presse en quelques heures ; suivi chez l'imprimeur et avec les journaux
- Entretien avec un.e proche de la défunte ou du défunt désigné.e par la famille ou les collègues (entretien par Zoom, par téléphone ou en présentiel, pendant environ 90 minutes)
- Rédaction dans les 24 heures d’un texte vif et élégant -- jamais grandiloquent -- basé sur le parcours du disparu et sur les anecdotes relatées par le référent, pour une lecture ne dépassant pas 7 minutes. Le texte déjoue toute vacuité ou toute maladresse. Bien entendu, il tient compte de la sensibilité culturelle ou religieuse de l'entourage ainsi que de la personnalité de celle ou celui appelé. e à prononcer l'éloge
- Soumission du texte à la famille ou aux collègues -- Corrections finales selon volonté de l’entourage (dans une limite raisonnable)
- Édition papier du texte en gros caractères pour lecture facile, avec des intertitres permettant une semi-improvisation du locuteur
- Suggestion d’épitaphe

En option :
- La personne appelée à prononcer l’allocution (famille ou collègue) est coachée par un spécialiste du ton juste : diction, présentation, points forts, attitude…
- Un professionnel du makeup propose un raccord pour éviter qu'une imperfection ne détourne l'attention du sens profond du discours.
Ce dernier point peut paraître anecdotique, mais l’allocution est en général filmée, souvent en rapproché, surtout lors d'une session Zoom
"Rien ne défera jamais nos liens / Même s'il me faut aller plus loin" (Françoise Hardy)
Lecture du texte par un professionnel devant l’auditoire.

CE PROFESSIONNEL EST UNE FEMME OU UN HOMME
DE RADIO OU DE TÉLÉVISION, HABITUÉ.E AU « DIRECT »
"Mieux vaut te pleurer que ne pas t’avoir connu.e" (Lord Tennyson)
Rédaction de la biographie -- procédure à établir avec la famille/les collègues pour :
- Un livret avec photos, soumis au référent puis imprimé et envoyé à la famille, aux amis et aux collègues
- Un artiste primé à Angoulême réalise une BD inspirée par le portrait brossé par nos soins
- Un montage de vidéos pour réalisation d'une biographie filmée (biopic)
- Nous créons et hébergeons un site dédié à la défunte ou au défunt, avec nom de domaine calqué sur www.claude-dupontdurand.life
POUR TOUTE REPRODUCTION OU REPRÉSENTATION,
VEUILLEZ NOUS INTERROGER
"Un seul être vous manque et tout est dépeuplé" (Lamartine)
MUSICIENS
Guitare (cliquez), harpe, musique de chambre, chorale… Une composition originale est également réalisable (délai à prévoir)
VIDÉO
Un vidéaste professionnel filme les séquences de la cérémonie, les édite et les met en ligne ou sur CD
POÉSIE
Un poème funèbre est proposé par un écrivain
ZOOM
Nous organisons la session ; la cérémonie est alors partagée dans le monde entier
COACH
La personne appelée à prononcer l’allocution (famille ou collègue) est coachée par un spécialiste du ton juste : diction, présentation, points forts, attitude…
MAKE-UP
Un professionnel du makeup propose un raccord pour éviter qu'une imperfection ne détourne l'attention du sens profond du discours. Ce point peut paraître anecdotique, mais l’allocution est en général filmée, souvent en rapproché, surtout lors d'une session Zoom.
LIVRET, BD “
Une courte biographie avec des photos est publiée ou un artiste primé à Angoulême crée une bande dessinée inspirée du portrait brossé par nous ; le livret est soumis au référent, puis est imprimé et envoyé à la famille, aux amis et aux collègues

Création puis impression d’un livre d'or collaboratif (avec www.reliez-vous.fr)
BIOPIC
Notre équipe rassemble les vidéos fournies par la famille ou les collègues. Les documents sont édités et montés afin de finaliser un court métrage à mettre en ligne ou à envoyer à l’entourage sur clés USB ou DVD
"Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres" (Lao Tseu)
"N’attends pas que tes aimés aient disparu pour leur dire combien tu les aimes" (Emmanuel de la Taille)
Une puissante personnalité, un célèbre journaliste, un exceptionnel parcours et jusqu'au bout une belle œuvre de vie. Thierry de Scitivaux nous a quittés le 1er juin. Il aura toute sa vie gardé une grande discrétion même s'il a connu cette célébrité sans précédent où, présents au quotidien sur une seule chaîne de Télévision, nous étions connus et aimés de tous les Français. Pour moi, il aura été depuis 60 ans très exactement le compagnon de toute une vie.
L'homme de guerre. Après ses trente mois de guerre militaire comme lieutenant, en avant pour la guerre politique sur l'Algérie. La guerre politique avec de Gaulle sur l'indépendance contre les militaires en révolte pour défendre à tout prix l'Algérie Française. Encore en uniforme, Thierry nous rejoint à la Délégation du Gouvernement dans notre équipe d'Alger chargée de l'Information pour de Gaulle au cabinet de Paul Delouvrier avec Coup de Fréjac, Jean Louis Guillaud, Robert Villeneuve et moi. Engagés sur le front de la politique, de la presse et des médias, nous aurons vécu de bout en bout, au cœur même du pouvoir, cette première crise historique de l'affrontement sanglant entre le pouvoir et l'armée sur l'indépendance de l'Algérie qui bouleversait toute la France. Thierry était avec nous dans la villa le jour de l'explosion. Il m'aura trouvé une planque pendant le putsch des généraux d'avril 61 et ensemble nous aurons travaillé directement pour l'Elysée dans les convulsions de la double guerre contre le FLN et de la guerre civile en Algérie et en métropole contre les généraux rebelles qui voulaient imposer l'Algérie Française par les horreurs et terreurs de l'OAS. Le long combat de de Gaulle pour l'Indépendance de l'Algérie se terminera par un grand soulagement en France mais dans des flots de sang en Algérie, l'exil dans la panique pour un million de Pieds Noirs et le massacre sous nos yeux des Harkis qui avaient combattu pour la France.
L'homme du Paris de l'avenir. Après les temps de ravages et destructions, de retour en France au bout de quatre ans en Algérie, avec Thierry de Scitivaux, nous avons travaillé à Matignon dans la lenteur des programmes à long terme sous la présidence de Paul Delouvrier, un grand homme de l'Etat, pour mettre en chantier dès les années 60 le Paris pour les années 2000. Cela s'appelait le District de la Région Parisienne qui deviendra le Région Ile de France. Nous multiplions les opérations pour mobiliser l'opinion sur ces projets futuristes que nous attendrons parfois vingt ans et plus avant de les voir surgir dans le ciel parisien comme la Défense ou la Tour Montparnasse.
L'homme de la Télévision. Ensuite toujours avec la même équipe, toute une vie à la Télévision. Nous nous sommes retrouvés, après mes années à l'AFP sur l'Europe, à la télévision avec Jean Louis Guillaud qui sera un jour président de TF1 et de l'AFP. Thierry de Scitivaux dont on collectionnait les photos aura occupé tous les postes, fait toutes les grandes émissions, parcouru le monde, couvert toutes les guerres et interviewé tous les puissants de ce monde dont il avait fait une galerie de portraits. Il en avait même reçu chez lui comme Helmut Kohl, ancien chancelier de le Réunification.
L'homme de la mondialisation. En 1986, Scitivaux quitte TF1 en refusant d'aller travailler sous les ordres des Bouygues et il entre dans un poste de direction chez KPMG, l'un des prestigieux Big Four, les quatre spécialistes mondiaux de l'audit et du conseil en stratégie pour tous les gouvernements et les grands groupes. Il y a notamment créé et organisé jusqu'en 2006 "Les journées de l'Industrie", une sorte de Davos des grands industriels de la mondialisation. Il aura ainsi guidé et suivi les grands groupes du Cac 40 qui ont réussi à s'internationaliser dans une stratégie conquérante et efficace.
L'homme du retour aux sources. A la fin de ses engagements professionnels, Thierry de Scitivaux de Greische, issu d'une famille d'amiraux et de grands résistants, dont son père médaillé de la Résistance et son oncle Compagnon de la Libération, est revenu se consacrer en Normandie à la restauration du château familial de Rougemont dans le village du Dézert, à côté de Saint Lo. Château qui avait été comme toute la région entièrement ravagée dès le Débarquement à la plage d'Utah Beach, toute proche, et pendant toute la terrible bataille de Normandie. Dans sa région, la bataille des Haies et du pont de La Haye-du-Puits, village voisin, aura été une des plus longues et des plus sanglantes de la 2ème guerre mondiale avant que les Américains ne réussissent à forcer les lignes des Panzers et à vaincre les Allemands à Falaise. Du 6 juin au 25 Août 44 de la Libération de Paris, il aura fallu près de trois mois et 200.000 morts avant de remporter neuf mois plus tard la victoire sur l'Allemagne.
L'homme des grandes batailles. Le grand reporter et le grand reporter de guerre. Spécialiste de la Défense et ancien auditeur de l'IHEDN comme Jean Louis Guillaud et moi, Thierry est resté jusqu'à maintenant un spécialiste reconnu de toutes les guerres, crises et conflits, Vietnam, Afrique, Amérique du Sud, Pakistan, Bosnie, Moyen Orient etc. Longtemps directeur de la Revue Défense, il était évidemment un expert du D Day et de la bataille de Normandie. Pour France Amériques, avec Scitivaux, Jean Pierre Heim, Gonzague Saint Bris et ma fille Colombe, nous avions organisé dans les années 2003 et suivantes de grandes manifestations franco-américaines. Notamment sur la plage d'Omaha Beach une spectaculaire cérémonie "French will never forget". Au cours d'un grand spectacle, cette phrase était écrite face aux cent mètres du plus long des drapeaux américains par des milliers de bénévoles, mobilisés et organisés par Thierry, qui en composaient les lettres filmées aussi vues du ciel. La cérémonie sera diffusée sur toutes les télés du monde.
L'homme de théâtre. Du théâtre des opérations à la mise en scène, Thierry de Scitivaux aura monté chaque année à Carentan le Festival de Théâtre du Marais où il organisait tout lui-même. Le choix des cinq pièces de théâtre, des cinq troupes, choisissait les acteurs y compris les danseuses pour la Fête de Nuit et dirigeait toutes les répétitions et toutes les représentations. Un immense travail pour un immense succès. Avec une série d'attractions pendant toute une semaine au début de chaque printemps, ce Festival rassemblait des milliers d'amateurs venus de toute la Normandie. Dans une autre mission, sur demande de Monseigneur Lalanne, son évêque à Coutances, il avait été chargé comme homme de communication de former les prêtres du diocèse dont il se sera beaucoup occupé. Thierry aura ainsi pendant des années écrit tous les mois pour le Journal du Diocèse un papier de fond sur les grands sujets du christianisme dont il était avec son souci de rigueur devenu un expert. Je le voyais traiter ainsi du Saint Esprit, du Sermon sur la Montagne ou de la Passion.
L'homme de combat jusqu'à son dernier souffle. Thierry nous a quittés le premier jour de juin, le visage apaisé après de longues souffrances auxquelles il faisait face avec son courage, ses engagements, sa passion rénovatrice pour Rougement, sa courtoisie, sa bienveillance, son humour et cette élégance sans défaillance qui faisait sa vraie noblesse de cœur et d'esprit. Il ne le sentait pas toujours mais il aura été très aimé. Un guerrier au grand cœur avec qui nous discutions encore la veille de l'amélioration de la portée des fusées du Hamas contre Israël ou des menaces des nouveaux sous-marins brise-glace des Russes dans l'Antarctique. Travailleur infatigable, il restera expert en maints domaines jusqu'à la fin de sa vie. Né au Liban, il aura gardé toujours la passion du Moyen Orient qu'il connaissait si profondément. Il avait le cœur tricolore mais se sentait mondial par sa famille d'officiers qui vivaient au grand large et par sa passion pour l'histoire des peuples et des humains.
« N’attends pas que tes aimés aient disparu pour leur dire combien tu les aimes, nous répétait-on pendant la guerre ». C'est tellement vrai. Et malgré tout notre amour et notre constante attention, il nous faut souvent attendre qu’un aimé nous quitte pour qu’il se révèle pleinement dans sa grandeur par l’amour infini que nous lui portons alors dans notre cœur. La grandeur de Thierry, nous l’avons vue dans son glorieux parcours et dans tous ses engagements, œuvres et créations. Il aura été très aimé et reconnu dans sa grandeur, mais il ne le sentait pas toujours. Il peinait parfois à s’aimer tant son sens d'une totale exigence de soi le tourmentait. Il pensait n'en avoir jamais fait assez pour pouvoir se dire qu'il avait donné le meilleur de lui. Le voici dans le plein amour et la pleine confiance porté aussi par notre amour, notre reconnaissance et nos prières. Vive Thierry.
"Le deuil, c’est pour la vie" (Jandy Nelson)
Delphine Horvilleur : VIVRE AVEC LES MORTS - 2021 (Grasset)
Myriam Watthée-Delmotte : DÉPASSER LA MORT - L'AGIR DE LA LITTÉRATURE - 2019 (Actes Sud)
Frédéric Boyer : PEUT-ÊTRE PAS IMMORTELLE - 2018 (P.OL.)
Dr Alain Sauteraud : VIVRE APRÈS TA MORT - 2017 (Odile Jacob)
Guillaume Cuchet : LES VOIX D'OUTRE-TOMBE 2012 (Seuil)
Jean d'Ormesson : LE TRAIN DE LA VIE - 2009 (L'optimisme)
Michel Vovelle : LA MORT ET L'OCCIDENT - 2000 (Gallimard)
Discours d'André Malraux au Panthéon - 1964 (INA)
Frederico Garcia Lorca : CHANT FUNÈBRE POUR IGNACIO SANCHEZ MEJIAS - 1936 (Gallimard)
Stéphane Mallarmé : TOAST FUNÈBRE - 1899 (Librairie générale francaise)
Abraham Lincoln : LE DISCOURS DE GETTYSBURG - 1863 (France Inter)
William Shakespeare : ÉLÉGIE FUNÈBRE - 1612 (Livre de Poche)
Jacques-Bénigne Bossuet : ORAISONS FUNÈBRES - 1687 (Gallimard)
Création et impression d’un livre d'or collaboratif : www.reliez-vous.fr
Conseils d’organisation Odella (service proposé par Le Parisien/Les Échos)
"Le bonheur d’avoir un ami peut s’estomper, mais pas celui d’en avoir eu un" (Aristote)
EDIT - Easy Does I.T.
Communication internationale depuis 1993
Sarl au capital de 38 112 euros
RCS Paris B392233250
Adresse:
EDIT - 16 bis rue d'Odessa
Boîte 37 - 75014 Paris, France
Email:
Téléphone:
01 42 68 18 14